L'art fait du bien au cerveau

CROK QUI

Chronique du 13 Juin 2014. "L'art fait du bien au cerveau (si on en a un),

entrevue avec Sonia Grdovic"

La grande brûlée est partie croquer Sonia Grdovic à la Biennale de l'UMAM.

 

1. Est-ce que pour toi aussi l'art est quelque chose qui doit faire du bien aux cerveaux ?

Oui aussi – l'art doit activer la création de nouveaux chemins synaptiques jusqu'à l'infini et au-delà – sinon c'est pas la peine.

 

2. Comment fais-tu au quotidien pour conserver et améliorer ta plasticité neuronale ?

Je regarde ce que je ne vois pas je cherche ce que je porte en moi, je vais là ou je ne suis jamais allée, je pense ce que je n'ai jamais pensé, je fais ce que personne d'autre que moi ne peut faire, j'agis pour que d'autres puisse le faire.

 

3. Si tu dessinais un scan de ton esprit, quels noms porteraient les principales zones ?

Abstraction et action.

 

4. Es-tu plutôt un cerveau volant ou un cerveau roulant ?

Devine.

 

5. Aimes-tu te branler le cerveau ?

Uniquement dans une perspective orgasmique.

 

6. Est-ce que tu penses que l'on a une âme, et qu'elle se loge dans le cerveau ?

Oui, c'est là qu'elle se love.

 

7. Cite une circonstance ou ton cerveau t'a étonné.

Le 23 mai vers midi je remarque, c’est à dire mon regard, donc mon cerveau, bref nous remarquons une médaille face contre terre sur le bitume d'une ville, je la retourne, c'était une médaille religieuse, une apparition mariale : geste de l'apparition d'une représentation de l'apparition.

 

Interview de Sonia Grdovic par Amandine Brûlée

Et pour continuer de faire du bien à son cerveau, lisez l'article d'Amandine sur L'UMAM dans le Web Journal des Urbains de Minuit, image ci-jointe, pour comprendre la corrélation entre cerveau volant ou cerveau roulant.

Elle se balade, squat vos soirées, s’incruste dans les évènements culturel, s’assoit dans un coin, vous observe, sort son carnet et son stylo et avant même que vous ayez pu dire « petit fourre » elle vous aura croqué et vous finirez dans sa chronique.

Amandine Brûlée ne mort pas, elle croque.

 

Visitez son blog (public averti)

 

Lisez ses articles dans le web journal des Urbains de Minuit.