Va deretro

La rubrique Noologique

Chronique du 06 Mars 2015: "Va deretro"

Encore un dernier coup d'œil en arrière. Relire une page avant de la tourner. La nostalgie se pare de ses dangereux atours et retient le passager qui n'y prend pas garde dans un immobilisme sans surprise qui ressemblerait à une grosse madeleine. On en pleurerait. Un rétro dans une bagnole te permet de savoir ce qui se passe derrière mais pas d'avancer. On essaie parfois de retenir des temps et tout ce qu'ils contiennent. La mémoire cristallise un peu à sa convenance des instants qu'on voudrait figer dans une bulle souvenir qu'il suffirait de secouer pour refaire danser encore une fois les cristaux hypnotiques. Le champs de vision ne se réduit plus qu'à cette petite bulle-bibelot en plastique et retient toute l'attention alors que là dehors un monde tourne. Un retro-sexuel, m'expliquait Peter Faust, serait ce mec qui est tellement obnubilé par une « ex » qu'il ne peut plus bander pour qui que ce soit d'autre qui se présenterait sur son chemin...

Mais bon; é mann' donné le corps, qui lui, a tout pigé de l'inexistence du passé car étant lui même pure incarnation dans le présent et rien que le présent, vieillissant véhicule te conduisant instant après instants vers la mort- donc ce corps dis-je, il a faim, il a soif, il veut dormir, chanter et baiser! Décolle donc tes yeux de ce vieux bibelot que t'as récupéré chez ta grand mère que tu viens d'enterrer. Le monde est une bulle géante que les dieux secouent ad vitam et mortem aeternam, et l'un des petits flocons brillants qui s'agite dedans, bah c'est toi....

 

A.Morio

 

 

 

Non vous n'êtes pas perdus dans les méandres du cosmos (si... peut être un peu), vous être dans la chronique d''Achille Morio, peintre d’œuvres photo-luminescentes cherchant, dans les luisances nocturnes, les effets de l'ame qui l'anime et de la conscience collective neguentropique, qu'il s'efforce d'honnorer et d'enrichir au mieux.

 

Visitez le blog d'Achille.