Je suis une multiplicité d'autres

Rendre à ces arts ce qui

appartient à ces arts.

Chronique du 09 Janvier 2015 "Je suis une multiplicité d'autres".

Il y a dans ma solitude une « insolitude ». Mon imaginaire est peuplé de façon illimité de mondes inter-existants. Je suis construite de morceaux d'autres, tel un monstre de Frankenstein composé de bouts d'artistes, dont je ne puis m'émanciper sans détruire ce que je suis. Il y a tant d'existants en moi, qui vivent, pensent, aiment, haïssent, meurent. Et même s'il fallait passer par une déconstruction je ne pourrais oublier. Je peux oublier celui qui a ouvert mon esprit à la perception de dimensions nouvelles. Je ne peux oublier celui a contribué au développement de mon sens critique. Je ne peux oublier et je n'oublierais jamais.

Cet hommage à ceux qui ont participé à la fabrication de mon imaginaire, a été élaboré pour ce numéro avant le 7 Janvier 2015, jour tragique où des artistes que j'admirais ont vu leurs vies fauchées. Et c'est le cœur serré que jamais je n'oublierais.

Bienvenue dans la chronique de Nydenlafée, artiste peintre, illustratrice et plasticienne niçoise.

Ici, on rend à ces art ce qui appartient à ces art, vous l'aurez compris, votre hôte parle d'art et donne surtout son point de vue.

Nydenlafée, rédactrice en chef du fanzine l'artocrate, n'aime pas poser ses pieds nus sur le tapis de bain mouillé, elle voue un culte au thé et au café et aime palabrer pendant des heures sur des sujets alambiqués.