Métamorph'Ose

Rendre à ces arts ce qui

appartient à ces arts.

Chronique du 01 Avril 2014 "Métamorph'Ose".

Une association d’étudiants niçois appelée «Mars aux musées» a organisé les portes ouvertes de la plupart des musées de Nice sur le thème de la Métamorph’Ose. J’ai eu la chance d’avoir été choisie comme bénévole pour participer à deux de ces évènements. Celui dont je souhaiterai vous parler est l’évènement «Haut en couleur», au Musée Masséna.

 

Dans un cadre féérique, j’ai passé la journée entière à prendre en photo chaque détail de ces immenses pièces dont le moindre objet, le moindre meuble devait valoir une fortune colossale. Je me suis imaginé le rêve de ma vie : acheter ce palais pour moi toute seule et faire des soirées version « projet X » tous les weekends en invitant des centaines de personnes. Faire n’importe quoi, comme par exemple un feu de camp dans le jardin avec tous ces tableaux, juste pour le plaisir de voir se consumer des centaines de milliers d’euros. Bon, j’ai vite été tirée de ma rêverie quand un surveillant du musée m’a demandé de retirer mes pieds du canapé en velours datant de je-ne-sais-quel-siècle.

 

J’étais donc chargée de prendre en photo les visiteurs, les membres de Mars aux Musées, et les comédiens déguisés en personnages de la «Comedia del arte» présents ce jour-là pour animer la visite. Les acteurs étaient géniaux et prenaient leur rôle très à cœur. Chacun d’entre eux était placé dans une pièce différente et annonçait leur tirade dès qu’un groupe de visiteurs arrivait. Arlequin, Pierrot la lune, Les amoureux, la Ratapignata, la sorcière ... Ils étaient tous là, c’était bluffant, et pour tous les âges.

 

Diane Delsaut

(qui a pris en otage la chronique de la rédac' fée

ne m'en veillez pas j'ai été tirée au sort).

Bienvenue dans la chronique de Nydenlafée, artiste peintre, illustratrice et plasticienne niçoise.

Ici, on rend à ces art ce qui appartient à ces art, vous l'aurez compris, votre hôte parle d'art et donne surtout son point de vue.

Nydenlafée, rédactrice en chef du fanzine l'artocrate, n'aime pas poser ses pieds nus sur le tapis de bain mouillé, elle voue un culte au thé et au café et aime palabrer pendant des heures sur des sujets alambiqués.